fermer

Les options

LES OPTIONS

Le Lycée Saint-Marc propose six options facultatives différentes :

  • des langues vivantes 3 : italien et chinois
  • des langues anciennes : latin et grec
  • des options artistiques : théâtre et cinéma-audiovisuel (en partenariat avec le lycée Belmont-Capdepon)

Ci-dessous le descriptif de chacun d’elles.

L’ENSEIGNEMENT DU CHINOIS

Il s’agit de l’étude du mandarin. La méthode proposée met l’accent sur l’oral et l’écrit.

L’enseignement du Parler sera subordonné à l’apprentissage des caractères chinois et à son écriture. L’objectif à atteindre est  double :

  • Intégrer les bases fondamentales pour acquérir une autonomie dans l’expression de l’oral avec un vocabulaire de 1655 mots sur trois années d’enseignement. Cette autonomie peut-être réalisée par le biais d’une notation phonétique, en l’occurrence le pinyin, système alphabétique utilisé en République populaire de Chine.
  • Apprendre, reconnaître, lire et écrire une base de 405 caractères chinois sur trois années d’enseignement.

A partir de la classe de Terminale, les élèves sont plus systématiquement mis en situation autour de thèmes de la vie quotidienne. Pour ce dernier niveau, l’idée est de préparer les élèves à la pratique intensive de l’oral et de la lecture des textes pour l’épreuve du chinois au baccalauréat.

 

La prononciation

Il est primordial d’acquérir une bonne prononciation des phonèmes et des tons dès le départ. Ils constituent une des difficultés centrales dans la maîtrise du chinois comme dans son enseignement. Un élève peut en effet former à l’oral une phrase syntaxiquement juste, faite d’un vocabulaire choisi à propos et dont les phonèmes sont prononcés correctement. L’absence de ton invalide une grande partie du résultat et réduit les chances de l’étudiant d’être compris. Cet élément doit absolument être indiqué dès le premier cours aux élèves, ce qui leur permettra de comprendre l’insistance attendue de l’enseignant à l’entraînement sur les tons.

Se concentrer sur l’aspect phonétique peut assurer une meilleure progression du parler, et permettre une plus grande spontanéité dans la production orale, car le chinois est une langue à tons. Le Mandarin ne se réfère aucunement aux racines latines, germaniques et scandinaves, de ce fait l’assimilation ne se fait que par une répétition assidue et régulière.

La structure grammaticale de base est simple. Le chinois n’a ni conjugaison ni déclinaison. L’accent peut être mis sur les expressions courantes et un vocabulaire varié.

Il est demandé aux enseignants, en dépit de la difficulté pédagogique réelle que cela représente, de passer du temps, très régulièrement, à expliquer et faire travailler par les élèves les quatre tons et le ton léger, ainsi que les enchaînements différents des tons. Il est particulièrement demandé d’insister sur les enchaînements problématiques tels qu’autour du 2e et 3e ton, ainsi que l’enchaînement de 2 et 3 3e tons.

La possession par chaque élève d’un manuel avec CD est obligatoire. L’entraînement à l’écoute des tons sur le CD doit être encouragé régulièrement par les enseignants.

Chaque leçon sera illustrée par des points de grammaire et mis en pratique par des séries d’exercices et de jeux.

 

L’écriture chinoise

Les grandes civilisations qui ont rythmé la présence de l’homme sur la Terre sont nombreuses, mais seule la civilisation chinoise a survécu jusqu’à aujourd’hui avec ses caractéristiques principales. Fait unique, elle a gardé une langue en usage depuis plus de six mille ans.

Cela est certainement dû à la concomitance heureuse de plusieurs facteurs, mais surtout au système d’écriture : les caractères mystérieux, fascinants, qui constituent autant de témoignages d’histoire, de littérature, d’art et de sagesse populaire.

L'écriture chinoise est utilisée actuellement par un cinquième de l'humanité. C'est la seule écriture non alphabétique qui s'est maintenue jusqu'à l'époque actuelle.

Cette écriture est idéographique.  Elle était, à l'origine, composée de traits et de dessins gravés sur les carapaces de tortues et les omoplates de cerfs, représentant les images de la nature, du corps humain ou animal, pour exprimer soit les idées concrètes, soit les pensées symboliques, appelées "idéogrammes" ou "caractères".

Pour exprimer les idées ou les pensées plus complexes, deux, trois ou plusieurs images simples sont réunies pour former un seul idéogramme. Ces associations nous aident aussi à comprendre les lois énergétiques sur lesquelles repose l'équilibre du corps et de l'univers.

Support de cours

  • L’ouvrage de Joël Bellasen « Méthode d’Initiation à la Langue et à l’Ecriture chinoises » accompagné du CD.
  • Projection de la cassette vidéo « Méthode d’Initiation à la Langue et à l’Ecriture chinoises »
  • Chinois mode d’emploi Grammaire pratique et exercices.

 

Avertissements aux futurs élèves choisissant le chinois

L’apprentissage du chinois est une école de patience et de constance. Comprendre, retenir et dessiner les caractères demandent du temps et de la pratique. Cette pratique de l’exercice des caractères se fait à la maison, dans un environnement tranquille. Elle doit être régulière, sans à coup. L’élève doit s’y consacrer deux à trois fois par semaine pendant toute l’année, y compris les grandes vacances. La durée de l’exercice est de 30 minutes. Pour chaque leçon nouvellement apprise, l’enseignant distribuera des « grilles » d’exercices d’écritures pour s’entraîner à écrire et mémoriser les caractères chinois. L’écoute du CD audio est obligatoire. Elle doit être, elle aussi, très régulière et faite avec grand soin.  L’élève se consacrera, deux à trois fois par semaine, à l’écoute et à la répétition active et à haute voix du texte de la leçon. La durée de l’exercice est de 15 minutes. Sans cet exercice, il est pratiquement impossible de reproduire les sons et les tons chinois qui constituent une vraie difficulté  pour tous les occidentaux quels que soient l’âge et le degré de motivation.

L’ENSEIGNEMENT DE L’ITALIEN

L’option Italien LV3 est accessible à partir de la classe de Seconde.

En trois heures hebdomadaires, les élèves découvrent les richesses de la langue et de la culture italiennes dans son ensemble. Nous abordons aussi bien l’Italie du présent que celle du passé, ses arts (cinéma, peinture, littérature, architecture, musique), ses traditions et ses inventions.

Par souci de clarté, les notions du programme sont calquées sur celles de la LV1 et de la LV2 tout en étant adaptées à des débutants. Il s’agit :

  • en Seconde, des notions « Mémoires : héritages et ruptures », « Sentiment d’appartenance : singularités et solidarités », « Vision d’avenir : créations et adaptations ».
  • en Première et en Terminale, des notions « Mythes et héros », « Lieux et formes du pouvoir », « Espaces et échanges », « L’idée de progrès ».

Si elle peut être considérée comme un rayon de soleil dans l’emploi du temps, les objectifs de l’option Italien LV3 sont précis. À la fin de la Terminale, les apprenants acquièrent au minimum le niveau A2 du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues : ils sont donc capables de comprendre, d’exprimer et d’échanger des phrases simples concernant la vie quotidienne et les centres d’intérêts personnels.

Les élèves peuvent présenter l’option Italien LV3 au baccalauréat. L’épreuve consiste en un oral de 10 minutes en continu (monologue) et 10 minutes en interaction (dialogue), à partir des notions et des documents qui ont été vus en cours, et pour lesquels l’enseignant prépare une fiche aidant à la révision. Au baccalauréat, seuls les points au-dessus de la moyenne comptent pour cette option LV3.

Enfin, apprendre la langue italienne permet aux élèves d’avoir un profil original et recherché puisque la France est l’un des principaux partenaires économiques de l’Italie et que, de par leur proximité, les échanges linguistiques et culturels entre Lyon et le Bel Paese sont favorisés.

L’Institut Culturel Italien de Lyon, les interventions de professionnels italiens en cours et la possibilité d’effectuer des voyages linguistiques offrent (entre autres) la possibilité d’enrichir l’intérêt pour la langue et le pays de Dante. Il n’est cependant pas nécessaire de posséder des notions d’italien ou de connaître l’Italie pour s’inscrire en option Italien LV3 en Seconde : chi va piano va sano !

LES ENSEIGNEMENTS DE langues et culture de l’Antiquité (L.C.A.) : GREC et LATIN

Le Lycée Saint-Marc offre aux élèves qui ont fait du latin ou du grec au collège la possibilité de poursuivre l’enseignement de l’une ou l’autre de ces langues anciennes, de la Seconde à la Terminale.

Il est possible de présenter au baccalauréat l’une ou l’autre de ces deux langues, comme option facultative.

Le programme et les objectifs de l’enseignement des langues anciennes au lycée

L’enseignement du latin et du grec au lycée repose avant tout sur la lecture et la traduction de textes authentiques. C’est un enseignement varié, qui mêle les approches linguistique, littéraire et historique.

Dans les leçons de langue, l’étude de la grammaire et du lexique des langues anciennes donne toujours lieu à des rapprochements avec la langue française, pour permettre aux élèves d’enrichir leur vocabulaire et d’affermir leur maîtrise de la syntaxe.

La classe de Seconde permet de réviser intégralement, et de manière progressive, les bases linguistiques abordées au collège ; la connaissance du système linguistique est approfondie en première et en terminale.

Les séances de traduction invitent les élèves à mener une réflexion sur leur propre langue. La pratique régulière de cet exercice, qui exige de la rigueur, contribue ainsi à améliorer l’expression en français et habitue les élèves à manier leur langue avec justesse et précision.

Dans les cours de littérature, les élèves peuvent approfondir leur culture littéraire et s’entraîner à l’exercice de l’explication de texte. Les exercices proposés visent à affiner les qualités d’analyse littéraire des élèves et à former des lecteurs avertis.

Les cours d’histoire et de civilisation contribuent à l’ouverture d’esprit des élèves. Par une fréquentation régulière des textes antiques et de l’histoire ancienne, l’enseignement du latin et du grec permet de prendre conscience de l’importance de cet héritage dans notre culture politique, historique, morale, littéraire et artistique. La découverte des cultures anciennes contribue également à la formation de l’esprit critique.

La situation privilégiée du Lycée Saint-Marc au centre de Lyon permet l’organisation de sorties dans les musées et dans les vestiges gallo-romains.

L’épreuve facultative du baccalauréat

C’est une épreuve orale. Le temps de préparation est de 30 minutes, et le temps de passage de 15 minutes.

  • Les élèves présentent une liste d’une dizaine de textes préparés en classe tout au long de l’année de terminale. Dans la première partie de l’épreuve, le candidat lit le texte choisi par l’examinateur, en traduit un bref passage et propose un commentaire littéraire et historique de l’ensemble du texte.
  • Dans la seconde partie de l’épreuve, l’élève est invité à commenter une traduction française d’une ou deux phrases en latin ou en grec non étudiées en classe.
  • L’épreuve se termine par un bref entretien entre l’examinateur et le candidat.
L’ENSEIGNEMENT DU THÉÂTRE

Le lycée Saint Marc propose aux élèves de Seconde de choisir le théâtre comme option pour trois ans en vue de préparer l’épreuve orale du baccalauréat général. L’enseignement réparti sur les trois années forme un tout cohérent avec des objectifs pédagogiques et culturels spécifiques pour chacune des années de formation.

Cet enseignement fait l’objet de notes et d’appréciations portées sur le bulletin trimestriel et demande la même assiduité qu’une autre matière.

En Seconde

En classe de Seconde, l’élève va se familiariser avec des auteurs de théâtre, à travers des textes, des sorties au théâtre, la rencontre de metteurs en scène et de professionnels.  Il va découvrir la culture théâtrale avec l’aide d’un professeur de français en partenariat avec le théâtre des Célestins. Cette partie de l’enseignement donne lieu à du travail à la maison, qui sera évalué. (Les représentations retenues pour l’année sont obligatoires et  ont lieu en soirée suivant un calendrier établi et communiqué aux familles).

Le lycée se charge de réserver pour les élèves et les adultes les places de spectacle qui sont choisis par les enseignants. Ces représentations débutent entre 20 h et 20 h 30 et les élèves qui résident loin ont la possibilité de rester au lycée pour faire leur travail, jusqu’au moment de leur départ pour le théâtre.   Ces sorties  au théâtre sont financées en partie par la carte M’ra et en partie par les familles.

Il est recommandé que les élèves saisissent les occasions qu’ils pourront rencontrer dans leur entourage familial et amical de voir d’autres spectacles que ceux auxquels nous les associons, et d’enrichir leur culture personnelle par des lectures.

Parallèlement il va participer à un atelier d’expression théâtrale qui lui permettra de travailler sur son corps, sa gestuelle, son positionnement personnel, sous la conduite d’un metteur en scène professionnel, ce travail donnera aussi lieu à une évaluation.

Cet enseignement se déroule hors temps scolaire sur deux heures, le lundi ou le mardi à 16h15 au lycée qui a la chance de posséder une salle de spectacle de 300 places accessible au groupe. Les intervenants fonctionnent en parallèle ou alternativement pour répondre aux besoins du programme. Le nombre des élèves pour cet enseignement est limité à une vingtaine.

Il est important que l’élève inscrit à l’option possède une grande motivation et soit passionné par cet art.

En Première

Un choix de spectacles sera proposé aux élèves en fonction de l’actualité théâtrale afin de varier les approches et d’ouvrir leur initiation, l’inscription sera à la charge des familles.

Une part plus importante sera accordée à l’expression théâtrale personnelle et le groupe accompagné par un comédien et metteur en scène professionnel travaillera sur l’année à la création d’un spectacle qui sera joué dans la salle du lycée en direction d’un public interne et externe.

En Terminale

L’année de Terminale est axée sur la préparation de l’épreuve à l’examen, toujours avec l’accompagnement de deux professeurs. Au baccalauréat chaque élève passera un oral de 30 minutes comportant deux volets : un travail théâtral sur le plateau et un entretien :

  • Le travail théâtral sur le plateau 

Ce moment peut être individuel ou collectif, mais chaque candidat est évalué individuellement. Dans cet exercice sera évalué : l’engagement dans le jeu, l’intelligence du texte et des situations, la capacité d’invention, la maîtrise des techniques du corps et de la voix, le sens de l’espace et du rythme, l’adaptation aux partenaires, aux situations, l’utilisation des techniques scéniques… qui sont tous des éléments qui auront été acquis lors des trois ans de travail au sein du groupe.

Dans cette pratique les élèves sont sous la direction d’un membre de la Compagnie des Trois Huit, du Nouveau Théâtre du 8e.

  • L’entretien :

Il prend appui sur le dossier personnel du candidat et est accompagné d’une fiche pédagogique rédigée par le professeur qui donne le cadre du programme et la démarche suivie par le groupe (pratique théâtrale, spectacles vus et étudiés, rencontres de professionnels).

Le dossier de chaque élève aura pour objectif de faire ressortir la relation vivante qu’il a établie durant ces trois ans avec la création théâtrale contemporaine. Ce dossier est complété d’un choix de traces des travaux élaborés pendant l’année de terminale autour d’un thème choisi avec les responsables de l’option.  Il lui permettra de présenter les éléments qu’il a choisi d’approfondir. L’élève a environ 5 minutes pour présenter ce dossier, puis il répond aux questions des examinateurs.

CINEMA AUDIOVISUEL (CAV)

Cet enseignement est le fruit d'un partenariat entre le lycée Belmont Capdepon et le lycée Saint-Marc

L’option Cinéma Audiovisuel est une option facultative accessible à partir de la Seconde. Elle vise à faire découvrir le cinéma dans ses dimensions culturelles, artistiques, techniques, et tend à former les élèves aux images, à développer leur jugement personnel et critique dans un monde où celles-ci sont désormais omniprésentes.

En conséquence, elle n’est pas une option de pré-professionnalisation pour les métiers du cinéma mais constitue un véritable atout pour des jeunes qui envisagent de poursuivre des études artistiques ou de se diriger vers ces métiers.

L’option CAV accueille une vingtaine d’élèves et comporte 3 heures hebdomadaires.

En Terminale, les élèves la présentent à l’oral au bac (dossier + réalisation d’un court métrage). Seuls les points au-dessus de la moyenne sont retenus, coefficient 2.

 

L’horaire global est réparti entre deux composantes :

  • l’approche culturelle : visionnement, découverte et analyse d’œuvres de répertoire ou contemporaines, théorie du cinéma (le vocabulaire, les notions, l’histoire, les grands courants…),
  • la pratique artistique : création audiovisuelle, exercices d’écriture et de tournage, expérimentation des notions abordées.

 

L’option CAV repose également sur deux partenariats actifs :

  • un partenaire culturel, le cinéma Comœdia,
  • un partenaire professionnel, réalisateur et monteur de courts métrages et de documentaires.

Les élèves sont amenés à fréquenter le Comœdia et à rencontrer l’intervenant professionnel régulièrement.

 

L’élève qui souhaite suivre ce cursus doit avant tout avoir envie de découvrir le cinéma et l’image, de se forger une culture cinématographique, faire preuve d’intérêt, de curiosité et fréquenter les salles.

Il n’est donc pas nécessaire d’être un cinéphile averti pour commencer l’option CAV, mais d’avoir envie de le devenir…